Edouard Des Isnards

Edouard-vinsdesisnards« Après dix années de vie professionnelle en finance d’entreprise, j’ai senti l’envie de créer ma propre affaire. Le vin est arrivé par hasard. Avec un ami, nous avions organisé une dégustation à l’aveugle qui a été un grand succès. Je me suis finalement passionné pour les bonnes bouteilles au fil du temps et des rencontres.

A titre personnel, j’ai toujours souhaité faire se rencontrer des gens aux profils différents et les dégustations de vins sont un magnifique prétexte. D’autre part, en tant que client, je recherche des commerçants réellement indépendants dans leurs choix. Et je tends à faire partie de ceux-là. »

Mes plus grands souvenirs de dégustation

« Château Larcis-Ducasse 1995, un Saint-Emilion Grand Cru classé B, avec un fondant au chocolat qu’une amie avait préparé. Un accord parfait entre un vin arrivé au meilleur moment de sa vie et cette magnifique pâtisserie.

Veuve-Clicquot Grande Dame 1998, Champagne millésimé qu’un ami avait ouvert après d’autres bouteilles de Champagne. Non seulement il marquait sa différence mais prouvait aussi que les grands Champagne vieillissent admirablement. Le lendemain, je conservais encore le goût de ce vin exceptionnel.

Dégustation sur fûts avec Pierre Boillot du domaine Lucien Boillot à Gevrey-Chambertin. Parti avec Vanessa à la découverte de nouveaux domaines en Bourgogne, nous avons été reçus dans la cave pour déguster des vins rouges d’une fraîcheur exceptionnelle, le pinot noir dans sa plus belle expression. Les Bourguignons sont parfois difficiles d’approche mais lorsqu’ils vous reçoivent, ils le font généralement très bien. »

Mes rencontres dans le monde viticole …

« Danièle Gérault, agent de très grands domaines comme Alain Graillot ; elle m’a conseillé à mes débuts, notamment lors d’une dégustation pour une banque d’affaire, challenge particulièrement délicat vu ma faible expérience à cette époque. Elle m’a donné la confiance nécessaire pour réaliser une belle prestation.

Georges Lelektsoglu, caviste à Tain l’Hermitage, vigneron, agent, philosophe…sans doute le meilleur spécialiste des vins du Rhône. Un homme sans concession, un humaniste toujours prêt à passer du temps pour vous recevoir. Il accueille d’ailleurs le monde entier sur la place de Tain, et je pense que les gens viennent autant pour le voir que pour tenter de lui acheter un Saint-Joseph du domaine Gonon.

Sonia Pereira, directrice commerciale du Champagne de Barfontarc. Franche et directe, elle a été le point de départ déterminant de ma collaboration avec cette coopérative de l’Aube. Sonia est devenue une amie et le Champagne de Barfontarc, avec qui nous avons acheté l’entrepôt à Asnières, notre partenaire le plus important et notre plus grand défi. »

Vanessa Choisy

Vanessa-Vins-des-Isnards« Après des années en tant que pilote dans l’Armée de l’Air, je suis arrivée dans l’univers du vin par hasard…mais aussi par passion…Mon approche a été à l’origine celle d’une amatrice qui prenait le temps de se constituer une belle cave. Mais j’ai voulu en savoir plus. Quelques diplômes et dégustations plus tard me voilà donc chez Vinsdesisnards avec Edouard, rencontré sur les bancs de l’Ecole du Vin.

Le vin, symbole d’épicurisme, est un liant social, un prétexte à la rencontre, un appel aux voyages. Le vin touche, de près ou de loin, tous les domaines. Mais le vin est avant tout un plaisir et j’aime l’idée de le partager. »

Mes plus grands souvenirs de dégustation 

« J’avais 20 ans et mes parents m’avaient invitée à dîner chez Vagenende, boulevard Saint Germain à Paris. Avec ma côte de bœuf, j’ai bu mon premier verre de vin, un Pessac-Léognan rouge, dont je ne me rappelle ni le nom ni le millésime. Peu importe…Ce Bordeaux, partagé avec mon père, était un délice.

Un IGP Collines Rhodaniennes, l’Âme Sœur 2009 de Stéphane Ogier. Proposé par le sommelier lors d’un déjeuner chez Guy Savoy. Quelle brillante idée de m’avoir fait découvrir ce vin-là ! Un Syrah de Seyssuel digne d’un Côte Rôtie.

Deux heures de dégustation au domaine Vincent Pinard à Bué un dimanche d’Octobre. Reçue avec des amis par l’un des fils du viticulteur, j’ai passé en revue tous les Sancerre blancs et rouges, du Flores à la Charlouise. Un moment inoubliable tant par l’accueil que par la qualité des vins. J’ai rempli mon coffre de cartons avant de filer à Chavignol acheter du fromage. »

Mes rencontres dans le monde viticole 

« Marie-Dominique Bradford. Fondatrice de Trois Fois Vin, elle a été un de mes professeurs à l’Ecole du Vin de Paris pour mon diplôme du WSET. Passionnée et passionnante, c’est elle qui m’a donné l’envie et la motivation de faire ce métier. Une femme si douée dans cet univers encore masculin est pour moi un exemple.

Michel Rolland. J’ai rencontré le « gourou du vin », cet œnologue insatiable, lors d’une dégustation au Bristol. Souriant et accessible, il m’a néanmoins impressionnée. Telle une groupie face à une star du rock, j’ai eu le droit à un autographe sur un coin de page de ma RVF. »